ERASMUS a 30 ans : retour sur ses débuts et bilan

ERASMUS a 30 ans : retour sur ses débuts et bilan

Erasmus est un programme d’échanges européens d’étudiants et de professeurs issus des grandes écoles et des universités. Il fête cette année ses 30 ans d’existence. L’occasion de revenir sur les avantages de cette mobilité, son origine et ses actions-clés.

L’auberge espagnole, Goodbye Lénine, Be happy, et To Rome, with Love. Ces films cultes ont une chose en commun : celle de populariser le programme Erasmus.

Mettre ÉRASME à l’honneur

Le terme Erasmus fait référence au théologien et moine Érasme, qui a consacré une grande partie de sa vie à la découverte des pays d’Europe, afin de parfaire son éducation et s’ouvrir aux nouvelles cultures. Promouvoir la compréhension entre les peuples et l’unicité de l’Europe, tel était également le leitmotiv du savant néerlandais.

Le principe directeur du programme ERASMUS

Le programme Erasmus, EuRopean Action Scheme for the Mobility of University Students, fut adopté en janvier 1987, pour permettre aux étudiants des pays membres de l’Union européenne d’effectuer une partie de leurs cursus universitaires dans un autre établissement d’enseignement supérieur européen. Les étudiants dont les pays sont membres de l’Espace économique européen (Islande, Liechtenstein et Norvège) et de l’Association européenne de libre-échange (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse) peuvent aussi prendre part au programme de mobilité académique.

Enfin, les universitaires issus des États en procédure d’adhésion à l’Union européenne (la Turquie et la Macédoine) sont également habilités à participer au programme. Dans tous les cas, le séjour s’étendra sur 3 mois au minimum, et n’excédera pas les 12 mois.

À titre indicatif, plus de 3 200 étudiants ont bénéficié des activités éducatives du programme ERASMUS en 1987. Et en 26 ans, les bénéficiaires du programme d’échange européen se comptent par millions (3 et plus). Par ailleurs, si, à ses débuts, le programme était réservé aux étudiants, il s’adresse depuis 3 ans aux jeunes diplômés (stages à l’étranger), aux demandeurs d’emploi, aux enseignants, aux apprentis et aux associations.

Les principaux avantages d’ERASMUS

L’apprentissage de la culture du pays d’accueil, une meilleure connaissance des autres pays européens, l’opportunité d’évoluer dans un bain linguistique propice à la maîtrise d’une langue étrangère, et le sentiment d’appartenance à la communauté européenne, telles sont entre autres choses les raisons qui expliquent la réussite de l’expérience ERASMUS.

Le programme ERASMUS permet aussi aux étudiants, et notamment à ceux qui n’ont pas les ressources financières suffisantes, de séjourner à l’étranger afin d’optimiser leur employabilité. À cet effet, outre les aides financières accordées par l’État à tous les étudiants Erasmus, les avantages sont conséquents : exonérations des frais d’inscription auprès de l’université du pays d’accueil (l’étudiant doit simplement s’acquitter des frais d’inscriptions demandés par son établissement d’origine), ainsi qu’une bourse d’études durant toute la durée du séjour. Cette dernière avoisine les 180 euros par mois, et varie selon le coût de la vie dans le pays hôte. Elle relève également des compétences discrétionnaires de l’université d’origine. D’autres aides financières peuvent s’ajouter à celles énumérées ci-dessus : les bourses du Conseil Général, les bourses sur critères sociaux du CROUS, le complément Erasmus et bien d’autres.

L’étudiant bénéficie également d’une aide une fois sur place, dans la recherche de logement et pour organiser son séjour.

A noter que ces aides sont également accessibles pour les étudiants qui souhaitent faire un séjour linguistique.

Les formalités à suivre pour pouvoir partir dans le cadre du programme d’échange

Pour être éligibles à la bourse Erasmus, les étudiants intéressés doivent être inscrits auprès d’un établissement ayant signé l’accord d’échange. Le candidat au départ doit donc être inscrit dans un établissement supérieur français (dans le cas de la France bien entendu).

Pour valider son séjour d’études et ainsi obtenir le diplôme convoité, l’étudiant doit également obtenir les crédits ECTS (European Credits Transfer System). Autres exigences : l’étudiant doit être en L2 minimum, et valider sa première année. Sachez par ailleurs que les démarches pour pouvoir étudier à l’étranger via le programme Erasmus se préparent 1 an à l’avance au moins.

Pour toutes informations, rendez-vous auprès du responsable des relations internationales de votre université ou de votre école. N’hésitez pas à solliciter les recommandations de vos professeurs, pour faire pencher la balance en votre faveur, mais surtout, pour évaluer vos chances.

Voici par ailleurs les documents à remplir lors de l’inscription au programme Erasmus :

  • 1 lettre de motivation
  • Les copies des relevés des notes en L1 et L2
  • Lettre de demande de bourse
  • 2 recommandations professorales

Après quoi, il vous sera demandé, à vous et à vos référents, de signer le formulaire à transmettre aux instances compétentes.

Erasmus, employabilité et chômage

Erasmus, c’est avant tout une expérience internationale pour les étudiants. La maîtrise de langue étrangère aidant, les étudiants et jeunes diplômés qui choisissent de poursuivre leurs formations ou d’effectuer un stage à l’étranger voient leur taux d’emploi amélioré. En effet, ils ont deux fois plus de chance de réussir leur insertion professionnelle. Mieux encore, un étudiant mobile a 30 % de chance de transformer son stage en emploi. Ce n’est pas tout, car les diplômes internationaux permettent à leurs détenteurs d’obtenir davantage de responsabilités professionnelles, et d’occuper des postes à encadrement.

La mobilité professionnelle future fait également partie des atouts qu’ont les anciens étudiants Erasmus, puisqu’ils ne craignent pas de changer d’employeur, de sortir de leurs zones de confort et de partir à l’étranger pour donner un nouvel essor à leurs carrières. Rappelons pour finir que la grande majorité des étudiants Erasmus ont su développer des compétences transversales fortement appréciées par les recruteurs, à l’ère où le recrutement par compétences emboîte le pas au recrutement sur diplôme. Citons parmi ces soft skills la curiosité, l’aptitude à résoudre des problèmes, la faculté d’adaptation, les compétences linguistiques et les qualités humaines.

Erasmus +, l’extension du programme

Depuis 2014, Erasmus est devenu Erasmus +. Ce programme cadre pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport s’étend sur 6 ans (2014 – 2020) et ambitionne de « favoriser la croissance intelligente, durable et inclusive ». 2 millions d’universitaires, 650 000 apprentis, 500 000 bénévoles, 125 000 établissements d’enseignement supérieur et 3500 entreprises recevront alors une bourse pour poursuivre leurs études, développer leurs compétences et participer à des échanges.

Le programme se décline par ailleurs en 3 actions :

  • Soutien à la mobilité
  • Soutien à la coopération en matière d’innovation et d’échanges de bonnes pratiques
  • Soutien à la réforme des politiques en matière d’éducation, de formation et de jeunesse.

N’hésitez pas à consulter notre rubrique sur les aides pour financer un séjour linguistique.

TROUVEZ VOTRE SÉJOUR

Une question sur ce sujet ?
Contactez-nous au 01 45 30 91 91 ou par mail en cliquant ici !

Partager cet article

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués par une *